Wiki FailyV
Advertisement

L'état d'urgence est une mesure prise par le Gouvernement de San Andreas en accord avec le Département de la Justice dans le cas où l'insécurité qui règne sur l'État de San Andreas devient critique. Son but est de facilité les interventions des forces de l'ordre (Los Santos Police Department et Los Santos County Sheriff), de réguler la circulation de l'armement et d'entraver les actions des groupes criminels.

Un état d'urgence est déclaré par le Gouvernement de San Andreas pour une période donnée et ne peut être proclamé qu'une fois par mandat.

État d'urgence de juillet 2017

Quelques jours avant les votes pour l'élection gouvernementale d'août 2017, Los Sigarios organisa un attentat à la voiture piégée lors d'un meeting du candidat Jarod Reddington. Plusieurs véhicules piégés au C4 furent positionnés à proximité du lieu et explosés à distance. L'état d'urgence fut déclaré après l'événement.

État d'urgence de mai-juin 2018

FailyV_Toussaint_met_en_place_l'état_d'urgence

FailyV Toussaint met en place l'état d'urgence

Le gouverneur Germain Toussaint décréta la mise en place d'un état d'urgence à la fin du mois de mai 2018 pour une durée d'une semaine, suite à divers actes terroristes, notamment des explosions au C4 en pleine ville visant des officiers du Los Santos Police Department.

Le gouvernement promit jusqu'à un million de dollars à quiconque donnerait des informations suffisantes à l'arrestation des terroristes dont les actions déclenchèrent l'état d'urgence.


État d'urgence d'octobre 2018

Le gouverneur Patraffe Berloufe décréta la mise en place d'un état d'urgence du 12 au 19 octobre 2018, suite à différentes attaques corporelles et matérielles subies par le LSMS et le LSPD.

État d'urgence de novembre 2018

Le gouverneur Patraffe Berloufe décréta la mise en place d'un état d'urgence fin novembre 2018, suite à plusieurs attaques criminelles.

État d'urgence de février 2019

La gouverneure Mérise Carter décréta la mise en place d'un état d'urgence du 20 au 27 février 2019, suite aux actions terroristes et criminelles menées à l'encontre du LSPD et de Los Santos, notamment par les anciens membres de la Nostra Legge. Parmi ces actions, Johann Smith organisa un attentat sur le barrage qui plongea la ville dans un black out à la fin du mois de janvier.

État d'urgence de septembre-octobre 2019

Le gouverneur Aaron Volf décréta la mise en place d'un état d'urgence du 24 septembre au 1er octobre 2019, suite à une accumulation d’évènements graves (braquages, vols, prises d’otages, menaces), à la hausse du nombre de blessés au LSPD du fait des interventions à risques et à des attaques terroristes contre le gouvernement et les services publics.

En effet, le 24 septembre 2019, un groupe criminel se faisant appeler « Les Combattants Ennemis » perpétra une attaque terroriste en effectuant un tir de roquette depuis un hélicoptère contre le gouvernement. Par chance, aucun blessé ne fut à dénombrer. L'attaque fut revendiquée par l'entité criminelle.[1]


État d'urgence de décembre 2019

État d'urgence décembre 2019.png

La gouverneure Kyra Walker décréta la mise en place d'un état d'urgence du 19 au 26 décembre 2019, suite à la recrudescence de la violence et à l'augmentation des menaces, notamment à l'encontre des services publics de l'État.

État d'urgence d'octobre-novembre 2020

État d'urgence octobre-novembre 2020.png

Le gouverneur Damien Clark décréta la mise en place d'un état d'urgence du 30 octobre au 6 novembre 2020[2], suite aux tensions entre des entités criminelles menant à des guerres de gangs, à la recrudescence de la violence et à la menace d'attentats. Des enquêtes et interrogatoires menés par les forces de l'ordre avaient en effet permis de déceler un fort risque d'attentats commandités par des groupes criminels, visant notamment la soirée de l'élection du mercredi 4 novembre à la Maze Bank Arena.

L'état d'urgence décala l'élection gouvernementale de novembre 2020 d'une semaine qui, initialement prévue les 3 et 4 novembre, se déroula finalement le 10 et le 11.


État d'urgence de février 2021

État d'urgence février 2021.png

Le gouverneur Isack Norton décréta la mise en place d'un état d'urgence du 17 au 24 février 2021, suite à de très nombreuses actions à l'encontre des entreprises de l'île, au nombre croissant de prises d'otage, ainsi qu'aux attaques sur les forces de l'ordre, aussi bien dans le sud que dans le nord.

Durant cette période, le SWAT mena plusieurs opérations de grandes envergures dont l'une d'elle, menée conjointement avec le Federal Bureau of Investigation, permit l'interpellation et l'arrestation de Daryl O'Neil ainsi que le démantèlement d'un réseau de trafic de drogue opérant sur l'île.

De nombreuses perquisitions furent menées par le LSPD sous la direction du commissaire Max Garnier et le montant estimé des saisies s'éleva à 600 000 $ de matériel, drogues et autres armes.[3]


État d'urgence de novembre 2021

État d'urgence novembre 2021.png

La gouverneure Kyra Walker décréta la mise en place d'un état d'urgence du 4 au 10 novembre 2021, suite à une recrudescence de la violence et des actions criminelles à San Andreas, notamment dans le Nord avec les nombreux actes commis par le groupe criminel Ragazza Demoniaca à l'encontre des shérifs et des travailleurs des entreprises nordistes.

Les débuts de l'état d'urgence sont marqués par de nombreuses actions criminelles réalisées en dépit de la situation et des restrictions mises en place par le gouvernement et les services des forces de l'ordre.

  • Jour 1

Dés le début d'après-midi du 4 novembre, alors que l'état d'urgence est mis en place depuis 2h du matin, le nord de l'île est agité par de nombreux braquages et attaques sur les travailleurs d'entreprises du nord.

En fin d'après-midi, le Los Santos Police Department reçoit une demande de renfort du Los Santos County Sheriff de la part de la recrue Soma Dusk. Celui-ci informe qu'un de ses collègues est au sol tandis que deux autres viennent de se faire enlever par des membres du groupe criminel Ragazza Demoniaca. Le LSPD arrive dans le nord pour porter assistance aux shérifs mais les deux agents du LSCS finissent par être relâchés. Le shérif Benjamin Turner contacte un membre de RD et lui déclare qu'il n'y aura plus de discussions possibles désormais.

Plus tard, des unités du LSPD contrôlent des Vivaldi parmi lesquels se trouvent Derreck Harper, recherché par les forces de l'ordre. Il se fait arrêter et est conduit au commissariat pour être, ensuite, transféré au pénitencier. Alors que le convoi pénitencier se dirige vers le Nord, le bus se fait attaquer par deux 6x6 et une Kuruma appartenant aux Vivaldi. Les occupants de la Kuruma prennent en chasse l'Interceptor du LSPD qui ouvre la voie, lui crèvent les pneus et attachent les officiers Clyde Borden et Jenson Malone à son bord. Pendant ce temps, les deux 6x6 s'occupent d'intercepter la voiture de queue et le bus pénitencier. Les Vivaldi parviennent à récupérer Derreck qui prend ensuite la fuite à pied, tandis que des renforts des forces de l'ordre arrivent sur place. La Kuruma parvient à s'échapper mais une fusillade éclate entre le LSPD, le LSCS et les occupants des deux 6x6. Mathieu Harper, Aiden Luna, Gwendal Kerbrat et Ricardo Bofeli finissent au sol du côté des attaquants, tandis que le sergent-chef Patrick Balosto est couché du côté des forces de police. Plus tard, Derreck Harper est finalement récupéré par le LSCS alors qu'il avait été récupéré par Ryan Junior et qu'ils faisaient de l'essence à une station.

En début de soirée, des enlèvements sont signalés à Los Santos, notamment au Paradise où deux employés sont kidnappés. Le LSPD se déploie pour tenter de retrouver les personnes disparues. Alors qu'un Henry survole la Great Ocean Highway, deux Sultans noires sont repérées cachées à l'arrière du parking de la Fleeca. Les véhicules sont pris en chasse et, acculés, les malandrins sont contraints de relâcher les otages au milieu de la route sous le pont proche du Paradise. Une seule Sultan est interceptée et son conducteur, Hector Ivanov, est arrêté. La tentative de prise d'otage réalisée par le WPMC échoue.

Alors que la soirée suit son cours, le LSCS informe le LSPD que des personnes viennent d'être enlevées dans le nord et qu'une voiture redescend sur la Great Ocean. Le LSPD parvient à bloquer le véhicule aux abords des commerces de Chumash. Deux individus sortent casqués avec deux otages et trouvent refuge dans la boutique de vêtements. Après des négociations tendues durant lesquelles les scélérats menacent d'exécuter les otages, les deux preneurs parviennent à quitter les lieux en laissant les otages derrière eux. Le véhicule fuyard est intercepté au bout de quelques minutes et Faustine Gheata et Seth Adario des Vespucci's Basterds sont arrêtés. Dans le nord, deux autres membres des Irlandais sont arrêtés avant d'avoir pu récupérer des otages.

Peu avant minuit, le sergent-chef Roxane Val annonce que James Lane, ancien membre des Vivaldi ayant quitté son groupe et étant depuis traqué par celui-ci, vient d'être enlevé par Jimmy Borov à bord d'un Vagrant. Le LSPD, sachant Lane en danger de mort, met tout en œuvre pour parvenir à le retrouver à temps. Alors que le sergent Ilio Lorenzi inspecte le barrage, il tombe sur Lane et Borrov et appelle des renforts. Malheureusement, Borov exécute James d'une balle dans la tête sous les yeux impuissants de Lorenzi. Le Vagrant est pris en chasse par le LSPD et le LSCS et Borov est neutralisé quelques minutes plus tard par le capitaine Logan Mason.

  • Jour 2

Face aux événements de la veille et devant la défiance des criminels qui poursuivent leurs actions malgré l'état d'urgence en cours, le commissaire Terry Patterson donnent des directives visant à durcir les actions des agents du LSPD. Il est donné l'ordre de ramener en cellule toute personne commettant une entrave à l'état d'urgence. En cas de délits de catégorie 3 ou 4 ou d'un délit de catégorie 2 de détention de matériel militaire, le commissaire annonce qu'une perquisition sera systématiquement réalisée si les effectifs le permettent, que la perquisition se déroule en zone de gang ou non.

Peu avant minuit, alors que la journée et la soirée se sont déroulées relativement tranquillement, le LSPD reçoit une demande de renfort de la part des shérifs. Ceux-ci informent que sept agents du bureau viennent d'être couchés par les Ragazza Demoniaca au camp des Altruistes. Le SWAT rejoint le nord et, conjointement avec le LSCS, un assaut est mené contre le camp[4]. Les forces de l'ordre investissent les lieux, prennent à revers les attaquants et parviennent à tous les neutraliser.

  • Jour 4

En fin d'après-midi, le LSPD reçoit un message de demande de renfort de la part du LSCS informant que l'adjoint du shérif Arthur Dommun vient d'être enlevé par les Ragazza Demoniaca alors qu'il était au Blaine County Medical Service pour récupérer certains d'entre eux et les conduire au pénitencier. Un David et quatre agents en SWAT se rendent au bureau du LSCS pour leur porter assistance. Dommun finit cependant par être libéré avant toute intervention.

Peu après que les unités SWAT soient retournées dans le sud et tandis que les agents du LSPD se préparent à l'enterrement de l'officier Esther Olson, une course-poursuite s'engage au coeur de la ville contre une GTO. La Sierra est sortie pour parvenir à suivre l'individu qui finit par crever un pneu du véhicule de police avec un tazer. En réaction, il est donné l'ordre d'ouvrir le feu sur la GTO qui finit accidentée, son conducteur éjecté du véhicule à travers le pare-brise. Le coup de tazer étant considéré comme une attaque à main armée, le capitaine Mason part chercher un mandat de perquisition au gouvernement dans le but de perquisitionner le logement de Tommy Hills, membre de Dock Place et conducteur de la GTO. La perquisition est finalement annulée devant l'état de santé de Hills qui, ayant perdu un poumon suite à l'accident, doit rester au LSMS plusieurs jours.

En début de soirée, deux unités du LSPD procèdent à un contrôle sur un véhicule à bord duquel se trouvent Austin Bishop et Cathal Denn du WPMC. En raison de l'état d'urgence en cours et de l'appartenance à une entité criminelle de Bishop et Denn, les agents décident de les fouiller. Refusant la fouille, Denn sort une arme et braque le sergent-chef Roxane Val tandis que, en réponse, les trois autres agents du LSPD présents pointent Denn avec leur MP5. Malgré les sommations orales du LSPD, Denn déclare qu'il mettra une balle dans la tête de Val si les agents ne reculent pas. Un tir de sommation est effectué de la part du cadet Bradley Nash, qui finit par neutraliser Denn devant le refus de ce dernier de baisser son AK. Considérée comme une attaque à main armée, l'action de Denn entraîne la perquisition de sa caravane à Stab City. Les deux David et les deux Goliath du SWAT se rendent dans le nord avec une quinzaine d'agents et retrouvent une dizaine d'agents du LSCS au bureau du shérif. Denn prévient qu'il serait préférable qu'il puisse appeler quelqu'un du WPMC pour les prévenir que les agents ne veulent que sa caravane et rien d'autre et, ainsi, éviter toute effusion de sang inutile. Le shérif Benjamin Turner lui donne l'autorisation d'appeler et Denn contacte Hector Ivanov qui se montre d'abord hostile quant au fait de laisser la perquisition se faire sans résistance. Le shérif, son adjoint et Denn se rendent d'abord seuls à Stab City pour discuter avec Ivanov. Ils sont ensuite rejoints par le capitaine Logan Mason. Ivanov propose à Mason de lui restituer du matériel militaire qu'ils ont en leur possession, en échange de l'abandon de la perquisition. Le commissaire Terry Patterson refuse et Mason se joint à son avis. Ivanov cède finalement et accepte que la perquisition ait lieu, à la condition qu'aucun agent du LSPD hormis le capitaine ne pénètre dans le camp. La perquisition dure plus d'une heure et les forces de l'ordre quittent les lieux après avoir récupéré deux tonnes de matériel dont une centaine d'armes (de nombreuses AK-47, une cinquantaine de fusils compacts, des uzis, neuf RPG, un fusil à pompe et une MP5), des caisses d'armes et un certain nombre munitions. Ivanov prévient néanmoins le capitaine Mason que si le WPMC rencontre à nouveau des problèmes avec le LSPD dans les jours à venir, le LSPD doit s'attendre à des répercussions.

  • Jour 5
Vers 23h30, Scott Barton et Jimmy Muller des Brokers sont fouillés suite à une course poursuite. Un gilet pare-balle est retrouvé sur Barton, entraînant une infraction de catégorie 2 pour détention de matériel militaire. Une procédure de perquisition de l'appartement de Barton, situé en plein coeur de Forum Drive, est lancée. Muller étant en cellule, le capitaine Mason et le commissaire Patterson entament une discussion avec lui dans le but que la perquisition se déroule sans heurt. Au terme de l'échange, il est conclu que la discussion se poursuive aux abords de Forum Drive avec Rob Musin, l'autre chef des Brokers, qui se trouve être le propriétaire de l'appartement de Barton. Le SWAT est déployé autour de Forum Drive et Mason, Patterson, Muller et Musin se retrouvent au croisement de Carson Avenue. Malgré les menaces de représailles de Musin si le SWAT ne retourne pas au commissariat et si l'opération n'est pas abandonnée, le capitaine et le commissaire restent sur leur position. Les Brokers finissent par accepter que la perquisition se déroule, une heure et demi après que la procédure de perquisition ait été lancée, laissant le temps aux Brokers de vider une partie de l'appartement des armes les plus lourdes et du matériel LSPD qu'ils possédaient. Deux transporteurs du LSPD sont escortés dans Forum Drive par Muller et Musin et seuls cinq agents sont autorisés à se charger de vider l'appartement. Plus de deux tonnes d'armement en tout genre sont récupérées.

Références

Advertisement